Compte rendu Yennayer 2966

C’est dans une ambiance divertissante et festive que le Centre Amazigh de Montréal (CAM) a célébré samedi 16 janvier 2016, le nouvel an berbère qui marque le Jour de l’An du calendrier agraire utilisé depuis l’antiquité par ce peuple. L’évènement s’est déroulé au collège Maisonneuve, sis au 3800 rue Sherbrooke Est, à Montréal.

La communauté kabyle a répondu massivement à l’invitation, mais d’autres communautés amazighes de différentes origines étaient également présentes. Il y a eu même des Français et des québécois qui sont venus découvrir notre culture. La salle était de ce fait archicomble.

Tôt dans l’après-midi, Les membres du CAM se sont mobilisés pour veiller à l’organisation de la salle et des espaces requis pour accueillir leurs invités dans les meilleures conditions. Un vestiaire a même été mis en place à la réception pour accrocher les manteaux. De nombreux bénévoles se sont joints à l’équipe et se sont vus offrir des tâches selon le besoin.

Un couscous garni de légumes a été servi, accompagné de boissons gazeuses, jus de fruits, thé et café. Des membres de la communauté se sont donné généreusement le plaisir d’offrir du couscous préparé et même de petits gâteaux.

Le directeur du Centre Afrika, monsieur Martin Grenier, nous a honoré par sa présence et a souhaité les vœux du nouvel an amazigh à notre communauté.

Par ailleurs, le prix-CAM cette année a été remis à Farida Eldjamaa par le président de l’association Inas et ce, pour son dévouement pour la culture kabyle.

La soirée a été ouverte à 18h00 avec le chanteur Mourad Toum, puis s’est poursuivie avec de la danse au son d’un DJ non-stop pour être clôturée à 00h00.

Des photos et  vidéos ont été prises  afin d’immortaliser ces moments de convivialité.

Nous reconnaissons toutefois que des manquements ont été observés, mais la reconnaissance et les précieux encouragements que nous avons reçus de l’assistance nous poussent à aller de l’avant et prendre les mesures nécessaires pour nous améliorer à l’avenir.

LE CAM

Laisser une réponse