Rétrospective sur l’année 2016

Introduction

Depuis 1999, le Centre Amazigh de Montréal n’a jamais raté aucune occasion ou rendez-vous pour rappeler l’engagement que nous portons et celui porté par la communauté envers notre identité. Le Centre Amazigh de Montréal a été fondé en 1998 suite à l’assassinat du chanteur MATOUB LOUNES, le rebelle, qui a su se faire aimer et respecter. Un groupe de personnes de la diaspora kabyle se sont rencontrés pour lancer cette association. Nous leur rendons hommage!

Grace à eux, plusieurs manifestations qui nous font rappeler notre origine se tiennent à Montréal.

Yennayer 2966 (2016)

Comme à son accoutumé, le Centre Amazigh de Montréal (CAM) a célébré encore cette année le nouvel an amazigh. L’évènement a eu lieu au collège de Maisonneuve et a attiré une forte présence de la communauté kabyle, mais d’autres communautés amazighes de différentes origines étaient également présentes. Il y a eu même des Français et des québécois qui sont venus découvrir notre culture. La salle était de ce fait archicomble.

Cette manifestation s’est déroulée dans une ambiance de fête familiale où  hommes, femmes, enfants et même des personnes âgées se sont rassemblées autour d’un couscous festif pour ensuite faire vibrer la salle au son d’un DJ non-stop. Ces moments de chaleur inoubliables nous permettent de sauvegarder nos repères et de renouer avec nos traditions ancestrales que symbolise cet évènement.

21 février 2016

Le Centre Amazigh de Montréal (CAM) s’est embarqué dans une action sociale de solidarité visant à offrir un repas chaud à un groupe de personnes vivant en situation ou en risque d’itinérance à Montréal et ce, dans les locaux de l’accueil Bonneau, cet organisme situé dans le vieux-Montréal et qui a pour mission d’accueillir les personnes en situation sociale précaire et les accompagner au quotidien dans la réponse à leurs besoins essentiels en matière de nourriture, vêtements, chaussures, literie, hébergement, soins de santé et autre.

Ainsi, les membres du CAM et quelques bénévoles se sont mobilisés tout au long de la fin de semaine des 20 et 21 février pour préparer et servir un couscous à la viande et au merguez avec des légumes en sauce et le servir chaleureusement à quelques 300 personnes et leur faire vivre une ambiance festive, fraternelle et solidaire.

Il est à signaler que la communauté kabyle a hérité de cet élan de solidarité au fil des générations et le CAM compte en faire une tradition vis-à-vis de cette société qui nous a accueillis.

12 mars 2016

Le 12 mars 2016, à l’occasion de la journée internationale de la femme, le Centre Amazigh de Montréal a organisé un évènement particulier où il a rendu hommage à la diva de la chanson kabyle Malika Domrane.

Sur le plan organisationnel, les membres du CAM se sont mobilisés afin de veiller au bon déroulement de l’activité et un excellent travail a été accompli.

Le programme était riche et diversifié, et la communauté était au rendez-vous et a répondu à l’invitation dans la mesure où dès 13h30, la conférence et les témoignages ont accueilli un public bien attentionné avec qui la période d’échange et de débat était très fructueuse.

En soirée, les fans de Malika, attendaient avec impatience l’apparition sur seine de la grande dame, chanteuse et militante.  Cette dernière a enflammé la salle avec sa voix vibrante et son orchestre très talentueux. Le chanteur Hamid Ouchene avec son groupe de musiciens et l’extraordinaire troupe CIRTA sont venus contribuer à l’ambiance chaleureuse.

Les transitions entre ses derniers étaient teintées de passages poétiques traitant de la femme kabyle et d’une tombola qui a fait la joie de cinq heureuses gagnantes d’un cadeau symbolique chacune.

Par ailleurs, des personnalités politiques québécoises ont été invitées et des photos et   vidéos ont été prises pour immortaliser l’évènement.

17 juillet 2016

Le Centre Amazigh de Montréal a une fois de plus embarqué dans une action sociale visant cette fois-ci la distribution de fourniture scolaire à des enfants appartenant aux différents cycles du primaire et au premier cycle du secondaire. Cette activité soutenue moralement et financièrement par des membres de la communauté s’est déroulée dans de bonnes conditions et a fait le grand bonheur d’enfants avides de savoir.

23 juillet 2016

Encore cette année et sur invitation de l’organisme Forum-2020 de la ville de Saint-Hyacinthe, le Centre Amazigh de Montréal a participé en collaboration avec les membres de la communauté kabyle de cette ville à une activité inscrite dans le cadre des rendez-vous culturels annuels.

Les kabyles de Saint-Hyacinthe étaient présents en grand nombre à cet évènement, en plus de la communauté québécoise et d’autres communautés qui sont venues découvrir notre culture.

Au menu, il y a eu une exposition de robes et bijoux kabyles, objets artisanaux et tableaux de peinture, une dégustation de couscous garni de légumes, du poulet et des œufs, une tombola, puis des chants et danse kabyles.

L’événement a été d’une grande réussite et les membres du CAM ont quitté les lieux après avoir pris un rendez-vous pour l’édition de l’année prochaine qui sera encore plus riche en contenu et les kabyles de Saint-Hyacinthe se sont, d’ors et déjà, proposé de participer à son organisation.

30 et 31 juillet 2016

Le Centre Amazigh de Montréal (CAM), étant toujours fidèle à son objectif de développer le sentiment d’appartenance au sein de notre communauté, est convaincu qu’il est important de créer des moments de regroupement et d’échange entre les familles. C’est dans ce but qu’il a organisé, lors de la fin de semaine du 30 et 31 juillet 2016, une excursion aux chutes de Niagara.

Une cinquantaine de personnes ont participé dont des hommes, des femmes, des enfants et même des personnes âgées.

Notre Visite a commencé par le parc de loisirs de Marine Land avec des activités très amusantes, puis des magnifiques avenues de la ville de Niagara avec leurs attractions électrisantes et enfin la promenade sur bateau-mouche pour profiter de la vue panoramique des chutes d’eau.  En plus de cela, nous avons eu le plaisir de partager des mets succulents appartenant à différentes cuisines du monde (indienne, marocaine, … etc).

Le CAM compte faire de cette activité une tradition, alors rendez-vous à l’année prochaine !

27 août 2016

C’était une autre journée inoubliable, pleine de plaisir et d’émotion au parc Angrignon. Le CAM a organisé la 3e édition de son barbecue annuel dans une atmosphère festive et conviviale. En plus de la communauté kabyle de Montréal, des familles venant d’ailleurs au Canada et d’autres récemment arrivées de la Kabylie se sont jointes à nous sous les rayons de soleil éclatants dont dame nature nous a fait généreusement don.

Les membres du CAM ont veillé dès la levée du jour à l’organisation de cette activité, avec à leur côté, un certain nombre de bénévoles qui ont contribué précieusement à sa réussite.

De la nourriture et boissons étaient en abondance accompagnés de danse vibrante au son d’un Dj non-stop.

Le rendez-vous est déjà fixé au dernier samedi du mois d’août 2017 pour la quatrième édition.

24 septembre 2016

Le samedi 24 septembre 2016, le CAM a organisé sa 3eme édition des poésiades (festival de poésie d’expression kabyle). Cette édition a été dédiée au grand poète militant Ben Mohammed et a eu la particularité de faire participer des poètes appartenant à d’autres communautés, tels que des Québécois, des Autochtones et des Catalans.

En plus de la multitude de poèmes qui ont été lus et interprétés par des hommes et des femmes appartenant à différentes générations, il y a eu une communication sous le thème Poésie kabyle : la femme et le patrimoine poétique kabyle, et des Icwiqen qui nous ont été réservés par une des poètes kabyles et qui ont subjugué l’assistance.

Le rendez-vous a été pris pour la 4eme édition qui aura lieu le dernier samedi du mois de septembre 2017.

Conclusion

Malgré les difficultés de toutes natures auxquelles le CAM a fait face, ce dernier a su tenir et traverser de longues années, et ce, grâce à l’engagement,  la sagesse et  la détermination de ses membres,  ajoutés à l’importante adhésion de femmes et d’hommes tous âges confondus vécue ces dernières années.

Cet intérêt marqué fait que la relève est certainement assurée!

Laisser une réponse