Communiqué

Après discussion et d’un commun accord, nous, les animateurs du Centre Amazigh de Montréal (CAM), tenons à exprimer notre solidarité pleine et entière aux responsables de TQ5 qui ont été victimes d’intimidations et d’agressions physiques chez eux, en Kabylie. Ces personnes n’ont commis de crimes que celui d’organiser des conférences pour expliquer à la population le projet d’une chaîne de télévision dont ils sont les initiateurs et ce, à l’ère de la communication et de la mondialisation.

Nous dénonçons, par le présent communiqué, les agissements sournois et provocateurs d’un autre âge dont font preuve les gendarmes dans cette région où ils continuent de sévir en toute impunité en utilisant toutes sortes de stratagèmes aussi condamnables qu’indignes comme instrumentaliser des voyous et pactiser avec eux pour perturber d’innocentes et pacifiques conférences qui n’ont de visée que celle d’informer et d’échanger.

Nous déplorons, par la même occasion, le silence observé par la société civile, les associations et les personnalités publiques et médiatiques quand des actes aussi graves sont perpétrés en Kabylie tout en poussant des cris d’orfraie pour des événements se passant partout ailleurs, en Algérie et dans le monde.

Nous terminons en réitérant notre soutien indéfectible à nos camarades de TQ5 et à tous ceux avec qui nous partageons le même combat, celui de permettre à la Kabylie d’être ce qu’elle est et non ce que des officines veulent qu’elle soit.

Le Centre Amazigh de Montréal

Laisser une réponse